Comments

La croissance spirituelle des enfants: 5 idées pratiques

Récemment, Philippe Larose et Pierre Allard ont enseigné sur le sujet des enfants à Ecclésia. Vraiment excellent. Ça m’a fait réfléchir et ça m’a donné le goût d’investir dans la croissance spirituelle de mes enfants.

En même temps ça ramène à la surface une expression mystérieuse et floue qui flotte dans les airs des églises évangéliques, sans jamais trop être définie: « le culte familial ». En fait, peu de familles le pratiquent et ceux qui le pratiquent ont souvent l’impression qu’ils ne savent pas trop ce qu’ils font parce que personne ne leur a montré comment. Mon but n’est pas de divulguer ici (enfin) le modèle parfait parce qu’en réalité il y a plusieurs pistes possibles pour créer un moment dans la routine familiale où on écoute la Parole de Dieu et où on Lui répond, tous ensemble. Dans cet article, je veux vous présenter 5 idées qu’on a essayées en famille. La créativité est une grande valeur pour moi. La discipline l’est moins. Donc je ne voudrais pas donner l’impression que notre famille est assidue à faire tout ça 7 jours sur 7. On suit une piste pendant une saison, puis on essaie d’autre chose, etc.

J’espère vous donner le goût d’essayer et de me partager vos idées !

  1. La Bible pour enfants

Il en existe plusieurs. Notre préférée est sans contredit « la Bible te raconte Jésus », pour la façon dont chaque histoire de la Bible est racontée pour pointer vers Jésus. Elle est chère, $40, (comme tous les livres chrétiens en français) mais un excellent investissement. On lit une histoire chaque soir. Pour des parents d’enfants en bas âge qui sont brûlés à la fin de la journée, c’est simple.

  1. Les versets rythmés

Les enfants (et les adultes) apprennent mieux quand tout notre corps est impliqué, alors on a choisi des textes simples auxquels on a associé des gestes simples, pour les apprendre par cœur : le bon berger (Psaume 23), l’hymne à l’amour (1 Corinthiens 13), le Notre Père (Matthieu 6), la bonne nouvelle (1 Corinthiens 15), Le bonheur (Psaume 1), etc. Les enfants aiment beaucoup, parce qu’il y a des gestes vraiment le fun à faire (comme frapper une cymbale dans l’hymne à l’amour de 1 Corinthiens 13, ou manger notre pain dans le Notre Père de Matthieu 6) ! Ce que j’ai trouvé le plus utile de cette idée-là, c’est que ça nous donne du vocabulaire qu’on réutilise dans la vie de tous les jours: le psaume 23 quand ils ont peur (« Je ne manquerai de rien »), le Notre Père quand il y a un conflit à régler (« Pardonne-nous nos offenses comme Dieu nous a pardonné »), etc.

  1. La prière en 4 pas

Cet exercice de prière est rapidement devenu très populaire pour mes enfants. J’ai trouvé que c’est ce qui nous donnait le meilleur accès à ce qui se passe dans leur cœur, et vice versa. On fait un « pas » à la fois, chacun son tour :

  • La louange.  Pour le premier pas, j’ai enseigné aux enfants plusieurs mots pour décrire Dieu : puissant, bon, omniprésent (partout à la fois), omnipotent (tout-puissant), omniscient (connaît tout), parfait, etc. Au premier pas, donc, chacun dit à haute voix un attribut de Dieu : « Dieu tu es… ».
  • La confession.  Le deuxième pas est la confession. Chacun reconnaît à Dieu un geste ou une pensée qui a offensé Dieu ou quelqu’un d’autre durant la journée : « Dieu, pardonne-moi pour… ». Les enfants ont toujours très hâte d’entendre ce que papa et maman vont confesser ! Mais c’est fou comment c’est libérateur quand toute la famille reconnait ensemble ses fautes devant Dieu (surtout quand il y a eu beaucoup de chicanes durant la journée !).
  • Les remerciements.  Au deuxième pas, on est simplement reconnaissant à Dieu pour son pardon ou pour un bienfait qu’on a eu durant la journée : « Dieu, merci pour… »
  • Les requêtes.  Au quatrième pas, on pense à quelqu’un qui a besoin de l’aide de Dieu et on prie pour cette personne, que ce soit quelqu’un qui est malade, un ami qui a une mauvaise attitude, ou quelqu’un qui ne connaît pas encore Jésus : « Dieu, peux-tu aider… »
  1. Les pièces de théâtre

Le livre de la Bible écrit pour les enfants par excellent est sans contredit les Proverbes, écrit par un père pour son fils. C’est rempli d’image et de situations que les enfants vont rencontrer tous les jours. Pour cet exercice, papa et maman choisissent un proverbe, improvisent une petite mise en scène (rien de professionnel) et ensuite les enfants doivent la rIMG_2887eproduire. C’est assez drôle, et ça reste dans la tête. Par contre, ça peut facilement devenir un exercice moraliste, alors je m’assure de montrer comment Jésus est notre exemple parfait de sagesse et voilà pourquoi on l’adore. Voici quelques proverbes qu’on a mis en scène :

  • Les mauvais amis (Proverbes 1 :10-19)
  • Le partage (Proverbes 3 :27-28)
  • La paresse (Proverbes 6 :6-11)
  • L’avarice vs. la générosité (Proverbes 11 :24-25)
  1. Raconter les histoires

Une autre idée (que j’ai empruntée de mon ami Rob Karch) qui aide à bâtir l’imaginaire des enfants, c’est de simplement leur raconter l’histoire de la Bible, sans livre, sans support visuel. Ça peut paraître plate, comparé à Disney et Netflix, mais il ne faut pas sous-estimer leur imagination ! Donc je leur ai raconté l’histoire du roi David (1 et 2 Samuel), en commençant par son enfance. Je lis un chapitre ou 2 avant de les coucher, puis une fois au lit, je raconte l’histoire, en ajoutant quelques détails de mon cru (comment David trouvait Mical belle ou comment un combat s’est déroulé), mais je garde l’emphase sur les évènements décrits dans la Bible. Ça rend les histoires beaucoup plus réelles pour les enfants.

Voilà ! Soyons créatifs pour aider nos enfants à connaître la Parole de Dieu et s’exercer à répondre à ce qu’il nous dit !